DPE : pourquoi et comment l’améliorer ?

Masteos
7.9.2022
DPE : pourquoi et comment l’améliorer ?
Masteos
7.9.2022

Votre appartement en location est classé F ou G au DPE ? Vos locataires n’apprécient pas la qualité de l’air de votre logement, le trouvent trop froid ou trop humide ? On reproche à votre bien immobilier de consommer énormément ? Autant d’éléments qui indiquent qu’il est temps d’effectuer des travaux pour améliorer l’efficacité énergétique de votre investissement locatif.

Les avantages à la rénovation d’un appartement sont pléthores : un bien aux dernières normes thermiques se dégrade moins vite, les locataires en sont plus satisfaits et donc restent plus longs. Et cerise sur le gâteau, un bien de classe A au DPE se revend beaucoup mieux, en plus de prendre de la valeur par rapport à un bien classé G.

Mais avant d’étudier cela, petit retour en arrière.

Que veut dire DPE ?

Le DPE est l’acronyme de Diagnostic de performance énergétique. C’est un outil obligatoire depuis 2006 qui évalue la performance énergétique d’un logement : la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

Ce diagnostic immobilier révèle la performance de votre bien sous forme d’étiquettes, de A à G. Les couleurs du vert au rouge permettent de signifier que votre logement consomme de manière excessive ou demeure sobre énergétiquement. 

En tant que propriétaire, vous avez l’obligation de fournir le DPE dans le dossier des diagnostics techniques lors d’une vente immobilière. Il est aussi obligatoire lorsque vous réalisez un contrat de location. Le DPE doit être également visible dans les annonces immobilières.

Le DPE est obligatoirement fait par le propriétaire du logement. Il est effectué par un professionnel agréé, le diagnostiqueur thermique. Celui-ci accompagne le DPE de recommandations pour expliquer quels travaux permettent en priorité de diminuer la consommation d’énergie du bien.

Qu’est-ce qui a changé en 2022 ?

Le 1er juillet 2021, le DPE a évolué pour devenir plus complet afin d’améliorer la lutte contre le gaspillage énergétique.

Une nouvelle méthode de calcul a été instaurée et on prend désormais en compte la ventilation du logement et l’éclairage dans la note.

Il est aussi désormais interdit d’éditer un DPE vierge même en l’absence de factures de consommation d’énergie du précédent locataire.

Le DPE est aussi devenu opposable. Jusqu’à présent, le document avait un rôle simplement informatif. Désormais, si vous achetez un bien et que le DPE est erroné, la responsabilité du vendeur est engagée et vous pouvez vous retourner contre lui pour exiger des dommages et intérêts.

Améliorer son DPE appartement, pour quoi faire ?

Mais au fond, à quoi bon faire de gros travaux juste pour changer une mauvaise étiquette thermique ?

En réalité, rénover un bien locatif présente de sérieux atouts. Un logement rénové avec un bon DPE prend de la valeur et s’entretient mieux sur le long terme.

Améliorer le confort de vie

Les locataires se plaignent souvent de murs glacés, de courants d’air et de l’humidité dans votre appartement ?

C’est clair, votre appartement en location n’est pas bien isolé. En général, les locataires sont peu attirés par une mauvaise étiquette DPE, car pour eux, cela signifie un confort de vie médiocre. 

Les locataires sont rarement attirés par une étiquette DPE F ou G car elle correspond à un faible confort de vie

Dans une ville où la tension entre l’offre et la demande n’est pas très élevée, le risque de vacance locative qui pèse votre appartement devient énorme. C’est pourquoi il est aussi important de proposer une bonne étiquette DPE pour rendre votre bien attractif. 

Diminuer la facture énergétique

Les locataires sont aussi sensibles à la qualité des équipements de chauffage. On les comprend. Personne n’a envie de dépenser des centaines d’euros chaque année pour se chauffer.

Installer un nouveau chauffe-eau, qui plus est, qui fonctionne avec une énergie renouvelable, séduit en revanche les occupants. Des équipements modernes sont synonymes de facture d’énergie réduite et l’assurance d’être davantage à l’abri des fluctuations des prix sur le marché de l’énergie.

Répondre aux nouvelles exigences légales

Afin de lutter contre le réchauffement climatique et faciliter la transition énergétique, le gouvernement a prévu de faire disparaître les passoires thermiques. Tous les logements mal classés au DPE sont en effet extrêmement énergivores.

Les passoires thermiques seront progressivement interdites à la location dans les années à venir

Concrètement, en 2023, les logements qui consomment plus de 450 kWh/m²/an seront interdits à la location.

En 2025, ce sera au tour de tout le reste des habitations appartenant à la classe G, puis la classe F en 2028, et la classe E en 2034. Plus de 3 millions de logements sont concernés par cette évolution législative.

Augmenter la valeur du logement

Un bien locatif rénové aura toujours plus de valeur sur le marché immobilier qu’une passoire thermique.

Un logement appartenant à la classe A est synonyme d’une isolation thermique adéquate, d’une bonne qualité de l’air, etc. des atouts aux yeux de vos acheteurs.

Comment améliorer son DPE appartement ?

Avant de réaliser des travaux dans votre bien locatif, il est recommandé de faire un audit énergétique afin de déterminer là où il faut intervenir en priorité. Plusieurs scénarios allant du changement de classe énergétique (de E à D par exemple) à la rénovation intégrale du logement avec passage à la classe A vous seront proposés.

Selon votre budget et vos envies, vous vous orienterez vers différents types de travaux allant de la rénovation complète ou partielle avec le simple remplacement d’équipements.

1. Les travaux d’isolation

Réaliser des travaux d’isolation thermique est extrêmement efficace pour améliorer la performance énergétique de votre investissement locatif. D’après les données fournies par l’Ademe, la toiture et les combles sont le premier élément de déperdition de chaleur (20-25 %), suivi des murs et parois (20-25 %), des planchers (7-10 %)et des portes-fenêtres et fenêtres (10-15 %).

Isolation par l’intérieur, isolation par l’extérieur, choix de l’isolant thermique, selon la configuration de votre logement, plusieurs solutions sont envisageables. 

2. Le changement de système de chauffage et de production d’eau chaude

En rénovant le système de chauffage, vous allez grandement améliorer votre DPE. D’après l’Ademe, celui-ci est responsable de 67 % de la consommation énergétique d’un logement. 

Dites adieu aux vieilles chaudières au fioul et aux radiateurs électriques d’un autre siècle. Orientez vous vers des équipements comme des pompes à chaleur, un chauffe-eau solaire, une chaudière gaz à condensation…

L’utilisation d’énergies renouvelables couplée avec ces équipements est aussi un excellent moyen de diminuer la facture énergétique finale. 

3. Le renouvellement de l’air

La question du renouvellement de l’air est aussi centrale. Avec un système de ventilation de mauvaise qualité, votre logement peut perdre 20 à 25 % de chaleur. Installer une ventilation mécanique contrôlée dans la salle de bains et la cuisine est indispensable, ne serait-ce que pour diminuer l’humidité.

L’installation de Ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux peut aussi grandement améliorer la qualité de l’air.

Il existe de multiples éléments sur lesquels vous pouvez faire des économies d’énergie dans votre appartement en location. C’est le cas de l’éclairage. En remplaçant vos vieilles ampoules incandescentes par des leds ultra basse consommation, la  consommation énergétique sera réduite à l’arrivée. 

Pour les travaux à effectuer dans les parties communes, c’est plus délicat et il vous faudra voir avec la copropriété ce qui prend un peu plus de temps.

À noter que l’administration française a mis en place différentes aides financières pour vous aider à rénover votre appartement ancien. On pense à Ma Prime Rénov', les Certificats d’économies d’énergie (primes "coup de pouce"), l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), chèque énergie, ainsi que différentes aides locales. Pensez à vérifier avant de faire des travaux d'économie d'énergie à quelle type d'aide vous êtes éligible.

Sur le même thème

Artisan RGE : ce qu’il faut savoir
Lire l'article
Comment choisir un artisan de confiance ?
Lire l'article
Pourquoi vérifier l’assurance décennale d’un artisan ?
Lire l'article
Que faire en cas de litige avec un artisan ?
Lire l'article

Vous aussi, construisez votre patrimoine

Prenez un rendez-vous gratuit avec un conseiller pour accéder à notre catalogue de biens exclusifs.
Définir mon projet