Propriétaires : comment gérer les travaux de rénovation ?

Masteos
18.11.2022
Propriétaires : comment gérer les travaux de rénovation ?
Masteos
18.11.2022

Faire des travaux de rénovation pour améliorer la rentabilité de votre investissement immobilier est une excellente idée. Un bien rénové avec un bon DPE trouvera facilement preneur sur le marché de la location.

Pourtant, vous le savez, un chantier peut vite tourner au casse-tête. Entre le choix des matériaux et des équipements, la coordination des différents corps de métiers, une bonne gestion est indispensable. On vous explique comment bien gérer vos travaux pour réussir ce projet de rénovation.

Comment gérer des travaux de rénovation ?

1. Déterminer les besoins de rénovation précis

Investir dans un appartement à rénover est pour vous l’occasion d’optimiser chaque pièce et par conséquent la rentabilité locative du logement. Ouvrir la cuisine sur le salon, séparer une salle à manger pour créer une chambre supplémentaire… voici quelques-uns des travaux que vous pourriez être tenté de faire. 

Lors de votre achat immobilier, le précédent propriétaire a dû vous remettre différents diagnostics (DPE, gaz, électricité, etc.). Ces derniers vous aiguillent sur les travaux à faire en priorité.

Si la rénovation envisagée est importante, on vous recommande d’être accompagné par un architecte pour dessiner les plans et définir l’état précis des travaux à effectuer.

2. Evaluer votre budget

Avant de commencer à démarcher les artisans, il est important d’avoir une idée du budget à prévoir. Peut-être qu’il y a aura des arbitrages selon vos moyens actuels ou qu’il faudra envisager de recourir à un prêt pour financer la rénovation.

Pour un simple rafraîchissement, vous pouvez estimer le coût entre 100 à 500 € le mètre carré. Pour une rénovation partielle (pose de cloison, installation d’équipements de chauffage), le coût grimpe de 500 à 1 000 €. Et pour une rénovation complète, c’est-à-dire les travaux lourds qui touchent à la structure du bâtiment (modification d’un mur porteur,  nouvelle salle de bain…), on dépasse les 1 000 €/m². 

Prévoyez aussi une marge supplémentaire en cas de dépassement, ce qui est fréquent. 

3. Demander et comparer des devis

On peut être bricoleur, certes, mais de là à maîtriser tous les métiers de la rénovation, c’est une autre histoire.

Vous tourner vers une plate-forme de mise en relation comme meilleur-artisan pour dénicher le bon artisan peut être une excellente solution. Avis clients certifiés, devis en ligne sans mauvaises surprises, suivi client… sont quelques uns des atouts de la plate-forme.

Faire appel à un artisan est surtout un gage de professionnalisme car celui-ci va appliquer les dernières normes techniques en vigueur. Et si vous souhaitez vous faire financer par l’État (TVA à 10 %), le recours à l’artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement) est obligatoire. 

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander différents devis pour une même prestation afin de les comparer.

4. S’assurer du bon déroulement des travaux

Beaucoup se demandent par quoi commencer. Le maçon, l’électricien, le plombier ? Une question légitime, car personne n’a envie de casser ce qu’a vient d’être rénové. Sachez le, l’ordre des travaux est précis. On commence d’abord par la démolition, puis le gros œuvre, les remises aux normes électriques, la plomberie, ensuite  les travaux d’isolation et enfin la peinture et les revêtements. 

Si votre rénovation nécessite plusieurs corps de métiers, il peut être judicieux d’employer un maître d’œuvre ou un architecte. Ce dernier s’occupera de la gestion du planning et de la coordination des travaux. 

Vous pouvez aussi déléguer entièrement les travaux à une entreprise générale lorsque vous n’avez pas le temps de suivre dans le détail le chantier. Vous n’aurez qu’un seul interlocuteur avec qui traiter, mais cette solution a néanmoins un coût.

5. Réceptionner les travaux

À la fin des travaux, en tant que maître d’ouvrage, vous devrez signer le procès-verbal (PV) de réception des travaux. Si vous estimez que tout ce qui a été prévu a été réalisé. Cela marque aussi le début de la garantie décennale. 

En cas de non-conformité, vos réserves seront consignées dans le PV. Vous pouvez ne payer qu’une partie de la facture le temps que les défauts soient réparés.

Sur le même thème

Artisan RGE : ce qu’il faut savoir
Lire l'article
Savoir trouver un artisan de confiance
Lire l'article
Pourquoi vérifier l’assurance décennale d’un artisan ?
Lire l'article
Que faire en cas de litige avec un artisan ?
Lire l'article

Vous aussi, construisez votre patrimoine

Prenez un rendez-vous gratuit avec un conseiller pour accéder à notre catalogue de biens exclusifs.
Définir mon projet